Le sujet dans la psychanalyse aujourd’hui

Le sujet dans la psychanalyse aujourd'hui

Raymond Cahn

Editions Puf, 2016

Bloc-notes

Le sujet dans la psychanalyse aujourd’hui

Pourquoi le sujet ?
En quoi la question du sujet est-elle pertinente pour la psychanalyse et pour un psychanalyste ?
La question sur laquelle revient Raymond Cahn trouve dans cette nouvelle livraison éditoriale non seulement la reprise clarifiée de ses premiers écrits théoriques, mais leur actualisation que vient étayer une illustration brève des liens entre « temps originaires et création ».

Poursuivant sa « révolution conceptuelle » sur la place du sujet dans la psychanalyse : « Qui pense ? qui parle ? qui agit ? qui désire ? » , Raymond Cahn remet en cause la césure freudienne névrose/psychose. Partant du champ de la clinique des psychoses et des états-limites, il s’oriente vers la mise au point d’outils cliniques aptes à affronter les pathologies dans lesquelles le sujet subit la contrainte de « représentations inconscientes rigides » dont celui-ci ne parvient pas à s’autonomiser. Aujourd’hui, Raymond Cahn fait le récit de ce parcours théorique en insistant sur les origines archaïques des modifications subjectales qui freinent le processus de subjectalisation, lequel s’oppose alors au développement d’un processus de subjectivation, dont la clinique des adolescents rend compte.
C’est dans le cadre du CEREP Montsouris, hôpital de jour pour adolescents qu’il créa en 1963 et dont il fut le directeur avec Bernard Penot jusqu’en 1998, que Raymond Cahn chercha à évaluer ce qui se passait lors d’une décompensation psychotique à l’adolescence. Dans cette perspective, il n’hésita pas à mettre au travail les différents contre-transferts de l’équipe institutionnelle à laquelle il laissa la plus grande liberté associative et d’intervention, attentif aux réactions de heurts et/ou d’indifférence de l’équipe, voire en acceptant d’intenses moments de conflictualisation.
Parti de ses interrogations premières entre ce qui différencie psychose et fonctionnement limite, l’auteur fait le constat d’une violence extrême des processus de désubjectivation…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.