Clivages biotechnologiques
Dossier

Clivages biotechnologiques

Les biotechnologies périnatales semblent permettre de franchir toutes les limites. Jusqu’où faut-il aller ? Quelle position prendre ? Être du côté des techno-prophètes, pris par la fascination technologique, ou des bio-catastrophistes1 qui dénoncent le pire, en prenant leurs exemples dans les situations les plus extrêmes. Les biotechnologies de la procréation débouchent sur un monde d’autant plus impossible à penser qu’il est issu d’une série de clivages qu’elles réalisent dans la réalité, qui font aller aux frontières de ce qui est pensable. Des clivages qui désarticulent les repères propres au symbolique. Allons-nous vers une abolition symbolique ? S’agit-il d’une crise du symbolique provoquée par les possibilités offertes par les biotechnologies ? Faut-il considérer que la science aurait irrémédiablement fait « un pacte avec la barbarie »2. Ou au contraire faut-il aller au-delà de toute position catastrophiste, en considérant plutôt que le curseur du symbolique se déplace plus vite que notre capacité de le suivre3. S’il y a un enjeu pour le psychanalyste, comme a pu le dire Lacan, c’est en effet d’être à la hauteur du temps qu’il vit4. Il s’agit de veiller à ne pas se laisser aller à glisser sur une pente conservatrice. On ne peut maudire son propre temps. Quoi qu’il en soit, il faut bien reconnaître que les possibilités offertes par les biotechnologies déconcertent. Si classiquement, la science visait d’abord à produire un savoir nouveau, pour en déduire des techniques, aujourd’hui la science opère d’abord sur le monde à travers ses techniques, qui produisent un monde nouveau, un monde inventé, dont on ne sait pas ce qu’il est. À travers les avancées contemporaines des biotechnologies, on bute sur ce qu’il est impossible à penser, impossible à dire. Les biotechnologies confrontent inévitablement à une « butée logique »5 : c’est une butée qu’on peut dire logique, parce qu’elle est issue du défaut structural du…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.
dossier
13 articles
Clivages : entre séparation et rupture