Contrainte par corps à l’adolescence : un recours en instance ?
article

Contrainte par corps à l’adolescence : un recours en instance ?

Le terme d’addiction n’appartenait pas au vocabulaire freudien (Jacquet & Rigaud, 2001). S’il s’est imposé aujourd’hui, c’est sans doute qu’il répond à cette tendance actuelle à se centrer sur les comportements, les symptômes. Il a trouvé un usage très élargi, réunissant non seulement les dépendances à des toxiques (alcool, drogues et autres pharmacodépendances), mais aussi les pathologies dites de l’incorporation (anorexie, boulimie), les addictions comportementales (jeu pathologique, kleptomanie), les tentatives de suicide répétées, et jusqu’à certaines formes de sexualité dite addictive (Mc Dougall, 1996). Des addictions sans drogue, qui partagent avec les autres de relever d’une pathologie de l’agir. L’accrochage aux différents objets de l’addiction comporte toujours le risque d’une trop grande prise en compte du manifeste de la conduite. Travers retrouvé dans le cadre des addictions sans substance où la dimension de l’acte est prégnante au risqué d’escamoter la prise en compte du conflit psychique qui l’inaugure. Or, l’enjeu pour nous est bien de maintenir l’écoute de la causalité psychique (Green, 1995), inconsciente, d’en interroger les ressorts et les soubassements, au-delà de ses traductions comportementales. Parler de la contrainte addictive, c’est souligner - par l’alliage de ces deux termes - l’appel fait à un troisième, inévitable, celui de la répétition. Le sujet se trouve contraint à répéter compulsivement un acte. C’est plus fort que lui. Mais de quelles forces obscures s’agit-il quand l’obstination à rechercher la satisfaction rencontre le découragement renouvelé de l’insatisfaction ? Et comment penser cette dimension d’addiction quand elle s’exprime sur le mode d’attaques renouvelées de son corps dont on a bien du mal à penser qu’elles puissent constituer l’objet d’une recherche de satisfaction ?

Avant de nous arrêter sur le problème de la répétition contrainte et en particulier dans les conduites d’attaques du corps à l’adolescence, il est…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.