Conversions somatiques et travail psychique : l’éclairage du bilan
article

Conversions somatiques et travail psychique : l’éclairage du bilan

La présentation du cas d’Amandine pose de multiples questions, et c’est pourquoi je remercie vivement Caroline Hurvy de l’avoir choisi, tant il est propice aux réflexions sur le sujet de la névrose chez l’enfant. Sans aborder tous les aspects que soulève ce cas, j’engagerai ma présentation selon quelques axes pour introduire et encadrer ma lecture des protocoles de projectifs de cette pré-adolescente. J’ai en effet pris le parti de ne travailler que sur les données des protocoles et pas sur le texte de Caroline Hurvy. Par ce parti pris, j’ai souhaité me tenir hors de l’influence de son analyse, afin de mieux mettre à l’épreuve la lecture en aveugle des épreuves projectives, mode d’approche qui doit, si nos observations convergent, souligner les apports du Rorschach et du TAT interprétés dans la perspective psychanalytique.

Amandine se présente à la consultation avec des troubles de conversion affectant les jambes. La question qui se pose au clinicien est celle du registre de fonctionnement psychique sous-jacent à ce symptôme, compréhension importante pour aider aux décisions de prise en charge, servir une perspective pronostique et aider l’équipe soignante dans son travail thérapeutique.

S’agissant de conversion somatique (le corps est en jeu mais l’organe n’est pas atteint), l’hypothèse d’une organisation hystérique se pose, dans la perspective psychanalytique qui est la nôtre. Nous pourrions, si nous en avions le temps, nous engager dès cette hypothèse dans des débats multidimensionnels : le premier concerne la dimension authentiquement névrotique de l’hystérie, actuellement remise en question dans de nombreux travaux (ceux de Bertrand Cramer que je vais évoquer, ceux des psychosomaticiens de l’École de Paris, avec pour commencer la publication en 1968 de l’article Le cas Dora et le point de vue psychosomatique par Pierre Marty,…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.