Dépendants du clivage : à la recherche de l’unité perdue
Dossier

Dépendants du clivage : à la recherche de l’unité perdue

Le clivage fait partie de la nature humaine obligée

Depuis l’Antiquité, on sait qu’il s’agit d’un moyen au service d’un passage naturel vers la condition humaine. C’est un mécanisme qui contribue à la maturation chez le bébé comme à l’adolescence où l’on pourrait parler de clivage physiologique nécessaire au franchissement de ces périodes de la vie. Ainsi à l’adolescence, pour faire avec la disjonction entre les courants sexuel et affectif, celui entre psyché et soma, entre les émotions et la langage verbal disponible, entre l’actuel et le passé infantile… Même si persiste toujours cette déception constructive de ne plus être le divin enfant en fusion avec la mère ou l’enfant idéalisé que l’adolescent a été. Ce qui conduit à la recherche de sa moitié… Et on sait combien certaines histoires d’amour fusionnelles et addictives à l’adolescence visent à gommer la réalité d’une différence irréductible entre soi et l’autre, et servent du même coup de prothèse transitoire anti-clivage. L’autre ne l’est pas, étant alter ego, c’est-à-dire double narcissique, au service du renforcement de la cohésion du self.

La question est donc plutôt :

Quelle est l’ampleur du clivage ? Quelle est sa fonction ? Sur quels avantages transitoires ouvre-t-il ? Comment s’articulent les parties clivées ? Cette articulation est-elle souple et évolutive, ou figée, arthrosique ? Y-a t-il du jeu ou non entre les parties clivées ? A l’adolescence, je parlerai donc de « clivage pubertaire physiologique », comme les clivages qui fonctionnent chez le tout petit, le temps nécessaire à la maturation. Il n’y a alors transitoirement pas d’harmonie entre les instances (Sur Moi, Moi et Ça) - clivage horizontal, frontière du refoulement -, pas plus qu’entre soma et psyché - clivage vertical -.

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.
dossier
13 articles
Clivages : entre séparation et rupture