Introduction
article

Introduction

Mad Kate, Johann Heinrich Füssli (1806/1807)

Le Professeur Maurice Corcos et le département de psychiatrie de l’adolescent et de l’adulte jeune de l’Institut Mutualiste Montsouris ont proposé une journée consacrée aux liens entre psychotraumatisme et fonctionnement limite à l’adolescence. Le lecteur trouvera ici certains des exposés de ce colloque ouvert par l’argumentaire qui suit.

On sait combien l’adolescence est marquée par l’irruption de nombreux processus de transformations corporelles, psychiques et relationnelles. Ceux-ci, aux risques de l’étrangeté inquiétante ou intolérable, redistribuent les rapports entre appartenance et différenciation, entre le sentiment d’être une personne et l’angoisse de n’être personne, ils suscitent, par nature, un réaménagement qui pourra sembler et apparaître profondément désorganisateur.

Faut-il parler d’un traumatisme de l’adolescence ? Mais, surtout, de ce général vers la population singulière que nous accueillons dans nos unités de soins, de quelle manière, sur ce processus entraîné du pubertaire, les fonctionnements limites constitueraient-ils une déformation expressive ? Sont-ils des caricatures d’adolescents ? Sont-ils des empêchés d’adolescence après avoir été des « empêchés de latence », c’est-à-dire de l’intériorisation d’une sécurité qui nourrisse l’espace temporisateur autant que créateur entre excitation et représentation ? La référence au psychotraumatisme, si régulière dans l’anamnèse de nos patients, pourrait constituer une clef pour mieux résoudre cette interrogation située sur la ligne de bascule entre continuité et discontinuité.

En effet, le fonctionnement limite, en particulier dans son expressivité borderline, est en concordance épidémiologiquement forte avec l’existence d’antécédents traumatiques, que ce soit dans l’actuel de l’adolescence, dans l’enfance voire au sein des interactions précoces. Le trauma parfois bien repéré peu de temps après la puberté, une agression par exemple, un abus, ranime ainsi, fréquemment, la notion de traumas anciens. La sémiologie limite,…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.