Le travail sur les liens et l’ouverture psychothérapeutique dans un hôpital de jour pour adolescents
article

Le travail sur les liens et l’ouverture psychothérapeutique dans un hôpital de jour pour adolescents

Le travail dans une institution comme l’hôpital de jour du Centre Etienne Marcel relèverait du psychodrame s’il permettait le même « jeu » entre les intervenants, or il engage plus profondément chacun dans une mosaïque de réponses qui ne prennent sens qu’après-coup. Le meneur de jeu est plus souvent l’adolescent qui nous engage dans une « folie » vécue au quotidien, provoquant clivages et oppositions, dans l’ici et maintenant des vécus groupaux. Ces actes et agissements, outre ce qu’ils révèlent de position phobique ou de peur face à leurs angoisses d’anéantissement ou d’intrusion, sont aussi induits par nos patients. Seul le dépliement par les récits et la parole multiple transforme sur une scène décalée, hors l’acte, lors des synthèses (toujours menacées d’être des agirs de parole violents, dès lors que nous laissons trop la place à des enjeux sans élaboration).

Ce côtoiement régulier et cette écoute amènent à repérer dans les positions engagées, dans la dynamique du processus groupal prise dans le chaos de la réalité, un mouvement psychique spécifique, un vécu qui dès lors qu’il est saisi dans ce travail de dégagement, de lutte contre les négativités qui enlisent la symbolisation, figure un mouvement à valeur contre-transférentiel, interprétation dont l’effet vise ce travail psychique à plusieurs intervenants non verbalisé à l’adolescent directement. Mais souvent la surprise vient des changements qui suivent, sans que rien ne soit dit hors cet espace de réunion : réaménagement des enjeux psychiques, travail de mise en récit, désengluement de la réalité matérielle pour une réalité psychique. Cependant, c’est d’endurer qu’il s’agit le plus souvent, sans trop se sentir blessé de telle façon que chacun poursuivre son travail sans se laisser débordé par les mouvements négatifs.

C’est bien sûr pourquoi l’utilisation de médiations est au…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.