Le jour où le soleil explose. L’Énigme de la Schizophrénie

Le jour où le soleil explose. L’Énigme de la Schizophrénie

Christopher Bollas

Editions Du Hublot, 2018

Bloc-notes

Le jour où le soleil explose. L’Énigme de la Schizophrénie

Il était une fois… Chaque chapitre du nouveau livre de Christopher Bollas pourrait commencer par cette formule de conte de fées. En effet, l’auteur sait raconter la théorie psychanalytique et les cas cliniques, sur un mode narratif, avec beaucoup de talent. De plus, il se raconte lui-même. Loin d’un discours universitaire, il rapporte à chaque fois comment il est engagé avec tel patient, dans telle institution, à telle période de sa vie. En cela, la forme rejoint le fond, c’est-à-dire sa théorie de la schizophrénie, puisqu’il préconise justement, qu’au moment où le jeune schizophrène manifeste les premiers signes de l’effondrement, il faut le ramener à la réalité en lui demandant : « ça se passait quand ? à quel endroit ? décrivez-le moi ». Il s’agit d’éviter à tout prix, au moment de l’entrée dans la schizophrénie, l’enfermement qui risque de se produire, enferme-ment hospitalier, enfermement pharmaceutique, enfermement dans un monde psychique de plus en plus inaccessible, isolement et déshumanisation. « Il est crucial qu’il y ait quelqu’un pour la personne à qui parler pendant de longues périodes de temps, peut-être plusieurs fois par jour, pendant des jours, et si possible des semaines ».
 
Bollas  a commencé sa carrière en Californie par des études littéraires. Est-ce de là que vient sa capacité narrative ? Il a été propulsé, par hasard, dit-il, auprès d’enfants psychotiques, ce qui a été « un baptême du feu d’une importance profonde et durable ». Puis, il a été formé à la Société  Britannique de Psychanalyse. Il se situe dans le courant de Mélanie Klein, de Bion, mais on le sent surtout très proche de Winnicott.
Il fait partie des analystes anglo-saxons qui ont soulevé le défi de prendre des patients schizophrènes en traitement psychanalytique. Avec ce livre, dit-il, «Mon objectif est de nous pousser…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.