Les attaques du corps à l’adolescence

Les attaques du corps à l’adolescence

Catherine Matha

Editions Dunod, 2018

Bloc-notes

Les attaques du corps à l’adolescence

L’ouvrage de Catherine Matha, intitulé Les attaques du corps à l’adolescence. Approche psycha-nalytique en clinique projective, apparaît comme une contribution essentielle dans le domaine des travaux sur la psychopathologie de l’adolescent. Maître de conférences à l’Université Paris 13, l’auteure, également psycho-logue clinicienne et psycha-nalyste, interroge le sens des conduites symptomatiques marquées par une mise à mal auto-infligée et répétitive du corps propre à l’adolescence : scarifications, troubles des conduites alimentaires, tentatives de suicide...


Autant de manifestations singulières du point de vue des problématiques qu’elles recouvrent mais dont le point commun réside dans la nécessité d’un recours à l’acte.  Celui-ci est envisagé par l’auteure comme un mode de réponse privilégié aux situations conflictuelles (ré)actualisées par cette période d’intenses remaniements narcissiques et objectaux que constitue l’adolescence. Le corps se trouve  bien souvent le lieu de l’expression des conflits lorsque les possibilités de contenance psychique sont débordées par la force des revendications pulsionnelles et l’intensité des angoisses de perte qui menacent l’équilibre antérieur. A l’aune d’une expérience clinique substantielle auprès d’adolescents, l’auteure propose une analyse extrêmement rigoureuse et approfondie des modalités de fonctionnements psychiques sous-jacentes à ces recours en acte. L’éclairage apporté par la clinique projective s’avère à cet égard tout à fait précieux pour mettre en évidence la diversité des organisations psycho-pathologiques associées à ces troubles et, à chaque fois, la singularité des aménagements psychiques propres à ces adolescents. Ces manifestations aux limites par leur dimension d’auto-sabotage et leur caractère compulsif traduisent bien évidemment l’intensité de la souffrance narcissique, l’extrême dépendance aux objets et, paradoxalement, l’insuffisant étayage interne offert par ces derniers. Mais l’auteure invite à la prudence quant à l’inscription diagnostique trop rapide de ces manifestations dans le champ des fonctionnements limites car les impasses identificatoires et les difficultés de traitement de…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.