Pourquoi il ne faut pas avoir peur du transfert et du contre-transfert culturels
Dossier

Pourquoi il ne faut pas avoir peur du transfert et du contre-transfert culturels

Introduction

Dans Psychothérapie d’un Indien des Plaines (1951), Georges Devereux, un des fondateurs de l’ethnopsychanalyse, a reconnu des éléments culturels dans le transfert de son patient. Devereux (1908-1985) fit des études d’anthropologie à Berkeley dans les années 1930, et étudia les Indiens Mohave vivant sur les bords du fleuve Colorado. En 1946, il entreprit une formation psychanalytique. Au titre de sa double compétence, il fut sollicité à l’hôpital des vétérans de Topeka au Texas, pour mener la thérapie d’un Indien, ancien combattant blessé dans un accident pendant la guerre. Dans l’un de ses tout premiers rêves, le patient traitait son thérapeute d’une manière « qui se conformait parfaitement au modèle fourni par la relation de l’Indien des Plaines à son esprit gardien. » (p. 187). Il s’agit d’un être surnaturel et compatissant qui adopte le jeune Indien et lui accorde un talisman, c’est-à-dire un pouvoir, ce qui le remplit d’une grande confiance en soi et le rend par la suite capable de faire preuve de beaucoup de courage et d’initiative. « L’esprit gardien, objet d’introjection, est vraisemblablement une imago idéalisée du père. Nous acceptâmes immédiatement ce rôle qui comportait relativement peu d’inconvénients et de nombreux avantages pratiques (ibid.). » Devereux ne choisit pas d’interpréter le transfert comme transfert paternel, mais a pensé que « le fait que le patient ait, presque d’emblée, traité son thérapeute comme un esprit gardien comme indice de la force et de l’authenticité du transfert. » (p. 190). « Dans le cas de l’Indien des Plaines, le transfert le plus utile semble être celui qui est modelé sur les rapports qu’entretient le visionnaire avec son esprit gardien. Grâce à ce transfert, la force du moi, d’abord obtenue grâce à une identification avec le thérapeute (et son introjection), se transforme progressivement en une force du…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.
dossier
7 articles
Actualité de la clinique transculturelle