« Touchez pas au grisbi »
article

« Touchez pas au grisbi »

La grossesse de l’adolescente apparaît comme un raccourci de toute la problématique psychosociale des adolescents
Jean-Pierre Deschamps (1985)

 

Le bébé et l’adolescent se caractérisent tous les deux par leurs potentialités et leur plasticité. Et, généralement, quand on met en exergue cette virtualité de la naissance et de la renaissance, c’est pour mieux souligner ensuite le déterminisme des orientations prises à l’occasion de ces deux étapes essentielles de la vie. De fait, le périnatal et l’adolescence ont en commun de confronter vivement le sujet au jeu des possibles et de souligner l’importance biographique des options engagées. Pour le meilleur et pour le pire, ces deux passages s’imposent comme des périodes sensibles.

Dans ce contexte mutatif, le nourrisson et l’adolescent poussent à son comble la tension paradoxale et emblématique de l’humain : la force de sa fécondité n’a d’égal que sa possible dangerosité ; sa créativité est inséparable de sa vulnérabilité. Cliniciens de l’enfance et de l’adolescence le savent bien : le suspens entre une métamorphose “suffisamment bonne” et une transformation avortée est souvent intense en temps réel. Dans la tourmente des crises successives du “naître humain” et du “devenir adolescent”, ce n’est bien qu’après coup que l’on peut situer l’issue de ces passages périlleux quelque part entre les extrêmes de la rupture délétère et de la suture constructive.

De leur côté, les cliniciens de la périnatalité dont je suis, insistent sur la réviviscence de ces deux crises princeps à l’occasion d’une troisième : celle du “devenir parent”. En effet, la réédition psychique de ce passage générationnel se caractérise par une grande perméabilité aux représentations inconscientes, d’une certaine levée du refoulement coutumier. Le “filtre” du préconscient est moins sélectif et les souvenirs enfouis…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.