De la transparence psychique à la préoccupation maternelle primaire. Une voie vers l’objectalisation
Recherche

De la transparence psychique à la préoccupation maternelle primaire. Une voie vers l’objectalisation

De nombreux travaux convergent désormais pour souligner la spécificité de certaines modifications du fonctionnement psychique de la mère (ou de la future mère) et du bébé (un jour, peut-être, du fœtus?) pendant la période qui entoure la naissance.

Certains auteurs (B. Cramer et F. Palacio Espasa8) n’hésitent pas à parler de néo-fonctionnement psychique de la femme ou de néo-topique mère-bébé (voire père-mère-bébé?) à cette époque particulière de la vie des différents acteurs. Sans attendre l’avènement du concept en plein essor de « psychiatrie périnatale », D.W. Winnicott16 avait déjà décrit la « préoccupation maternelle primaire » en termes de « folie normale » de la mère et l’une d’entre nous – Monique Bydlowski4 – avait proposé le concept de « transparence psychique » pour décrire les caractéristiques du psychisme maternel pendant la grossesse.

Nous souhaiterions ici mettre en perspective ces deux notions de transparence psychique et de préoccupation maternelle primaire pour proposer l’hypothèse du passage de l’une à l’autre, autour du pivot de la naissance de l’enfant. Ce passage se fonde sur une bascule de l’attention psychique de la mère du dedans vers le dehors, et cette bascule vient témoigner d’un véritable chassé-croisé entre l’objetenfant et les représentations maternelles suscitées par sa présence.

I – La préoccupation maternelle primaire selon D. W. Winnicott

Sous ce terme, D.W. Winnicott16 décrit cliniquement la période particulière, de quelques semaines précédant l’accouchement et le suivant immédiatement, pendant laquelle la mère se montre tout spécialement « capable de s’adapter aux tout premiers besoins du nouveau-né, avec délicatesse et sensibilité ». Elle capterait des signaux qu’elle serait à même de décoder et d’interpréter avec une efficacité extrême. Cet état durerait pendant les semaines qui suivent la naissance et l’auteur…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.