Entretien avec Françoise Molenat
Entretien

Entretien avec Françoise Molenat

Sylvain Missonnier : Commençons par l’actualité avec le PLAN PERINATALITE 2005-2007 et la Circulaire du 4 Juillet 2005 publiée dans la foulée. Vous avez été une actrice tout à fait essentielle dans ce chantier. Pouvez-vous nous en rappeler les principaux enjeux et les poutres maîtresses ?

Françoise Molenat : Le plan Périnatalité marque un tournant majeur au sein de la médecine périnatale, mais également au sein de la psychiatrie, sans que les praticiens du “psychisme” dans leur grande majorité n’en aient encore pris la mesure. Il vise à ré-introduire la subjectivité dans les pratiques de la naissance par une volonté politique assortie de moyens. Les termes de l’intitulé sont forts : humanité, proximité, qualité, sécurité-incluant la “sécurité émotionnelle”. Si les idées essentielles de mon rapport à la Direction des hôpitaux y ont été intégrées, il ne faut pas oublier que le Plan est né de la mission menée par un gynécologue-obstétricien, un pédiatre néonatalogiste, un épidémiologiste, qui ont repris à leur compte une vingtaine d’années d’efforts conjugués pour ré-introduire la dimension affective dans l’organisation des soins. Ce fut un moment fort d’entendre le ministre annoncer la mesure “phare” que constitue la mise en place de l’entretien du 1er trimestre de grossesse, assortie d’un budget significatif pour la création de postes de sages-femmes. Mesure simple à première vue, mais novatrice, au point que nombre de personnes dans diverses disciplines ou administrations, ne pouvaient l’imaginer que mené par un psychologue ou une assistante sociale. “Comment des sages-femmes pourraient-elles écouter les femmes enceintes ? Elles ne sont pas formées, pas capables…,” entendions-nous. Par ailleurs, des médecins de plus en plus nombreux, à qui est confiée désormais la responsabilité de la “sécurité émotionnelle” des femmes enceintes, comprennent que les progrès en médecine périnatale viendront dans ce champ-là et s’y impliquent…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.