Importance de la passivité dans le processus de la cure psychanalytique corporelle
article

Importance de la passivité dans le processus de la cure psychanalytique corporelle

Le sentiment de notre existence dépend pour une bonne part du regard que les autres portent sur nous
Primo Levi, Si c’est un homme1

 

« Faites quelque chose » demande le patient à la recherche d’une satisfaction avec l’objet analyste. Celui-ci ne répond pas sous cette forme mais va aider, par la cure, à restaurer la première relation défaillante. Nous avons un dispositif qui est un aménagement de la cure type compte tenu de l’organisation psychique du patient. Des paramètres qui étaient sous-entendus dans le dispositif de la cure type se révèlent indispensables dans la cure de ces patients. Il faudra un long processus afin que le mot retrouve sa qualité médiatrice et sa chair. La Psychothérapie Psychanalytique Corporelle (PPC) travaillera avec la médiation corporelle, la sensorimotricité, la perception et les fonctions primaires du contenant : tous les paramètres sensés être intégrés chez le patient névrosé. Les états du corps sont porteurs d’un sens en quête de représentation et le travail à partir des sensations corporelles va permettre des transformations et une redistribution libidinale en appui sur la pulsion investissante de l’objet.

L’appareil psychique de ces patients porteurs de failles narcissiques contient mal les excitations. Leur moi est fissuré, fragile. Ils peinent à se sentir réels, à se sentir exister. Leur symptomatologie engage le corps : malaises diffus, insomnies, douleurs, envahissement par l’excitation… Souvent, ils abordent le traitement par une demande directe : « Faites quelque chose, me dit Marc, j’ai des spasmes, mon corps se bloque, ma parole se bloque, je ne dors plus… je suis incapable d’une relation. Je suis dans l’alcool ». Mais paradoxalement ils ne ressentent pas leur corps et ne peuvent rien en dire. La thérapie vise la reprise des éléments à la base du…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.