Instabilité de l’instabilité
Dossier

Instabilité de l’instabilité

Si par delà les frontières, les cultures et les océans, l’instabilité de l’enfant apparaît actuellement comme une figure centrale de la souffrance psychique et psychomotrice de l’enfant et qu’elle est bien un des - sinon le - motif premier de consultation pédo-psychiatrique dans tous les pays à haut niveau de développement, nous devons pourtant nous rappeler que cette symptomatologie a bien été l’une des premières décrites en psychiatrie de l’enfant. Et la “re-visitation” des textes historiques (Boulanger, Bourneville, Kraepelin, Philippe et Paul Boncour, Demoor, Wallon, Ajuriaguerra, etc.) est à cet égard cliniquement et théoriquement des plus intéressantes. Rien de neuf sous l’hégémonisme envahissant du “soleil” américain du D.S.M.IV - pas même l’opposition quasi originaire et comme intrinsèque à la problématique étudiée du pédagogique et du socio-rééducatif versus le psychiatrique et le psycho - affectif ; rien de neuf sinon l’effacement progressif du subjectif et le déni de l’histoire et des savoirs préalables.

L’instabilité de l’enfant quelles que soient ses déclinaisons théoriques et ses dénominations plurielles frappe, au fond et comme par contagion, par ce que j’appellerais “l’instabilité” de nos regards. Trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperkinésie, syndrome hyperkinétique, instabilité psychomotrice, enfants hyperactifs, agités, turbulents, impulsifs, inattentifs - la seule vraie question en héritage de cette histoire est donc bien de se demander si cette instabilité plurielle regroupe bien (aux titres étiologique, diagnostique ou thérapeutique) les mêmes patients. Il est peut-être autant d’instabilités que de sujets instables, et nous parlons - sous le label “A.D.H.D.” ou “hyperactif” - d’enfants souvent très divers quant à leurs fonctionnements intra-psychiques et inter-subjectifs bien que présentant à la surface des conduites manifestes, les mêmes et bruyantes lignes comportementales et symptomatiques : le fameux triptyque hyperkinésie, inattention, impulsivité.

Que de tels…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.
dossier
9 articles
L'enfant instable