Interview de Monique Dechaud-Ferbus – par le Collectif des formateurs de l’AEPPC
article

Interview de Monique Dechaud-Ferbus – par le Collectif des formateurs de l’AEPPC

« Psyché est corporelle et n’en sait rien »
Françoise Coblence

 

1- Aujourd’hui les psychanalystes prennent mieux en compte la dimension du corps dans la cure. Dans les années 1970, avec vos collègues de Sainte-Anne, vous l’aviez compris de façon avant-gardiste. Comment comprendre cet écart ?

On était dans le dualisme cartésien dont on sortait à l’aide de Spinoza qui tenait à une entité corps/psyché. Toutefois, les habitudes étaient prises de négliger le corps, la matière noble était la pensée, et la cure type psychanalytique travaillait au niveau verbal. Il n’y avait pas de pont avec le corporel, sauf pour les psychosomaticiens dont Marty et Fain qui, en 1955, avaient travaillé sur la motricité dans la relation d’objet. Les personnes pour lesquelles l’analyse ne convenait pas étaient dévalorisées, étaient jugées comme « pas capables ». Nous élaborions les psychothérapies corporelles mais nous nous sentions isolés. Toutefois nous étions persuadés d’être sur la bonne voie. On créait un nouvel outil qui nous permettait d’accueillir des patients hors névrose, et de trouver le dispositif et le travail analytique à leur mesure, en nous appuyant sur les concepts psychanalytiques. Notre intérêt pour le corps des patients était lié à notre formation qui montrait d’emblée le lien neuropsychique. Aujourd’hui, les psychanalystes réalisent mieux l’importance de la dimension du corps dans la cure, comme l’a montré le congrès d’Athènes de 2010, Entre psyché et soma. L’un des rapporteurs était Françoise Coblence qui avait trouvé une très belle formule : « Psyché est corporelle et n’en sait rien ».

Elle dit « au-delà de l’étendue, c’est bien au corporel que nous sommes confrontés en réfléchissant à la nature de psyché et à un corporel qui ne se réduit pas précisément à une…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.