La crise ? Quelle crise ? Essai d’élaboration, ex abrupto
Dossier

La crise ? Quelle crise ? Essai d’élaboration, ex abrupto

« Mal informé qui se croirait son propre contemporain ». Stéphane Mallarmé Il va s’agir d’exposer un point de vue. Partiel, partial, parcellaire. Subjectif, évidemment. Déformation professionnelle. La situation étant, n’ayons pas peur de le dire, à la fois inattendue, sidérante, stupéfiante. Il va donc s’agir d’un simple partage d’impressions : les affects infiltreront / contamineront, probablement plus encore qu’à l’ordinaire, le propos. A partir d’un Centre Médico-Psychologique pour Enfants et Adolescents et d’un Centre Médico-Psycho-Pédagogique disposant d’un Bureau d’Aide Psychologique Universitaire, énonçons le principal constat, essentiel et éminemment rassurant : les enfants, adolescents et jeunes adultes ont, dans leur très grande majorité, remarquablement et magnifiquement fait face à ces quinze derniers mois, marqués par l’émergence du SARS-Cov2, agent infectieux responsable de la Covid-19. Emergence en vérité anticipée et annoncée 1, accompagnée des mois durant d’un déferlement quasi-ininterrompu de discours, à tonalité pour le moins angoissée et anxiogène. Sans image d’enterrements, ou presque, notons-le. Sans panique agie de la plupart des adultes, heureusement. Par chance, ce virus les a épargnés, sauf exception. On n’ose penser, et pourtant il est indispensable de l’envisager pour mieux préparer notre avenir, à ce qui serait advenu si ce virus s’était dirigé préférentiellement vers l’appareil respiratoire (ou un autre précieux organe) de notre bien-aimée descendance… S’il avait foudroyé notre progéniture. Reprenons notre souffle. La jeunesse n’est qu’un mot, certes : diverse et variée, aux mille et un visages. Elle se distingue par sa persévérance, son adaptabilité, son indéfini potentiel de croissance et son aptitude à maturer et élaborer, y compris en milieu hostile ou chaotique. J’insisterai ici sur ce que cette tragédie a, d’ores et déjà, généré et sur les suites à imaginer : un retrait temporaire, une pause, une immobilisation physique, un repli obligé sur les bases familiales ; puis une prise de conscience…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.
dossier
5 articles
Crise sanitaire, crise psychique