La santé des jeunes, une priorité
Dossier

La santé des jeunes, une priorité

Depuis 1994, dans le domaine de la santé, la Fondation de France s’est plus particulièrement intéressée aux jeunes, adolescents ou jeunes adultes. Très axés sur la prévention, le programme Santé des jeunes a pour principaux objectifs de favoriser l’accès des jeunes aux services de soin, mobiliser les professionnels sur l’approche préventive en matière de santé et sensibiliser le grand public et les professionnels aux enjeux de l’adolescence.

Les experts du comité Santé des jeunes aident la Fondation de France à identifier la prévalence des troubles et pathologies dont souffrent les adolescents et à définir des axes d’intervention liés à ces priorités. Les conduites suicidaires sont une cause importante de décès à l’adolescence et le suicide des jeunes un réel problème de santé publique. Depuis près de 10 ans, la Fondation de France porte à ce problème un intérêt tout particulier.

Si de nombreux travaux de recherche nous permettent de mesurer la fréquence du phénomène et de mieux connaître les facteurs familiaux, sociaux et psychopathologiques de risque du passage à l’acte suicidaire, peu de travaux par contre abordent la question de la prise en charge hospitalière et post-hospitalière. Partant de ce constat, la Fondation de France a pris l’initiative, en 1997, de lancer un vaste programme de recherche sur ce thème. Sous la direction de Marie Choquet et Virginie Granboulan, l’enquête Jeunes suicidants à l’hôpital (JSH) a concerné, dans neuf centres hospitaliers, un grand nombre d’adolescents hospitalisés après une tentative de suicide, leurs parents et les professionnels de soins référents. Ces travaux seront publiés aux éditions EDK et disponibles en librairie dès janvier 2004.

Dans la suite de cette enquête, la Fondation de France à lancé, en 2002 puis en 2003, deux appels à projets nationaux sur le thème de la prise en charge des jeunes suicidants, afin d’aider des équipes de prévention et de soin à mieux soigner et accompagner les jeunes suicidants et ceux en risque suicidaire. Plus d’une centaine d’équipes hospitalières ou associatives y ont répondu. Les premiers projets sélectionnés par un jury d’experts sont en cours de réalisation et les initiatives retenues fin 2003 seront mises en œuvre en 2004. Parallèlement, la Fondation a permis l’organisation de rencontres entre professionnels, dans un but de réflexion commune sur les modalités de prise en charge et de suivi de ces jeunes, de confrontation des pratiques et de diffusion des savoirs et expériences locales. Le colloque national qu’elle organisera à l’automne 2004 sera l’occasion de présenter l’ensemble des résultats de l’enquête JSH, mais aussi de valoriser toutes ces initiatives auxquelles le programme Santé des jeunes s’est associé.

Pour qu’une société qui avance ne soit pas une société qui exclut

Créée en 1969, la Fondation de France encourage la générosité, conseille ceux qui souhaitent en faire œuvre et gère les fonds qui lui sont confiés. Privée et indépendante, elle agit au nom de l’intérêt général. Depuis plus de 30 ans, elle intervient dans quatre grands domaines prioritaires : la santé, la solidarité, la culture et l’environnement. Elle opère des choix précis pour définir ses axes et modes d’intervention. La mission que lui ont assignée ses fondateurs est la redistribution des fonds qu’elle collecte, pour remédier à des carences de notre société, faire face aux urgences et apporter son soutien à ceux qui agissent sur le terrain. De la lutte contre l’exclusion à la recherche scientifique, en passant par la promotion de la culture et la préservation de l’environnement, son expérience lui permet de repérer des terrains en friche, d’évaluer les dispositifs et de promouvoir des idées et expériences de terrain originales et adaptées aux nouvelles réalités.

Dans ce cadre, elle réalise ses actions propres et aide à la réalisation de projets portés par des professionnels, salariés ou bénévoles. Guidée par une philosophie centrée sur le respect de la dignité des personnes, la priorité donnée à la prévention plutôt qu’à la réparation, la promotion de l’autonomie et de l’initiative des personnes, la Fondation de France fait figure de plate-forme d’échange et d’expérimentation. Guidée par ces objectifs, elle contribue au développement des idées et au progrès social.

La Fondation de France en chiffres :

  • 122 salariés et 340 bénévoles,
  • 7 délégations régionales,
  • 538 fondations abritées dont 55 créées par des entreprises,
  • 685 000 donateurs,
  • 5900 subventions, prix et bourses attribués en 2002, pour un montant total de plus de 58.5 millions d’euros (plus de 383 millions de francs).

Contact : Geneviève NOEL – Tél. : 01 44 21 31 28
E-mail : genevieve.noel@fdf.org

Bibliographie

AGENCE NATIONALE D’ACCRÉDITATION ET D’EVALUATION EN SANTÉ (nov. 1998) : recommandations pour la pratique clinique : prise en charge hospitalière des adolescents après une tentative de suicide.

BIROT, E. (1995). Suicide et tentatives de suicide des adolescents. Psychiatrie française, 2, 39-46.

BIROT, E., JEAMMET, Ph. (1994): Etude psychopathologique des tentatives de suicide chez l’adolescent et l’adulte jeune. Paris, Puf.

BRENT, D.A., KOLKO, D. J., ALLAN, M. J. & BROWN, R.V. (1990). Suicidality in affectively disordered adolescent impatients. J. Am. Acal. Child Adoles. Psychiatry, 29, 586-593.

CARBONE, P., GINO, M. (1995). La mort et l’inchangé, In Ladame, F., Ottino, J., Pawlak, C. (dir.) Adolescence et suicide. Paris, Masson, 110-116.

CHOQUET, M. (2001). Suicide et adolescence : acquis épidémiologiques. La crise suicidaire. Reconnaître et prendre en charge (conférence de consensus). Paris, John Libbey Eurotext ;.

CORCOS, M., FLAMENT, M., JEAMMET, Ph. (2003). Les conduites de dépendance. Dimensions psychopathologiques communes. Paris, Masson.

CORCOS, M., TAIEB, O., BENOIT-LAMY, S., PATERNITI, S., JEAMMET, Ph., FlAMENT, M. (2002). Suicide attemps in women vith bulimia nervosa : frequency and characteristics. Acta Psychiatr Scand, 106, 381-386.

DAWSON, D.A. (1997). Alcohol, drugs, fighting and suicide attempt/ideation. Addiction Research, 5, (6), 451-472.

EYMAN, J. R., MIKAWA, J. K., & EYMAN, S. K. (1990). The problem of adolescent suicide : Issues and assessment. Advances in psychological assesment, vol. 7, 165-201. New-York, Plenum press.

JEAMMET, Ph. (2001). Facteurs de risque relatifs à l’individu associées à la crise suicidaire : réflexion sur les mécanismes psychopathologiques de la crise suicidaire. La crise suicidaire. Reconnaître et prendre en charge (conférence de consensus). Paris, John Libbey Eurotext.

LAGET, J., PLANCHEREL, M., BOLOGNINI, M., STEPHAN, Ph., TAIEB, O., PERDEREAU, F., CURT, F., HALFON, O., CORCOS, M., JEAMMET, Ph. (2003). Tentatives de suicide et dépendance, In Corcos, M., Flament, M., Jeammet, Ph., Les conduites de dépendance. Dimensions psychopathologiques communes. Pairs, Masson.

MARCELLI, D., BERTHAUT, E. (2001). Dépressions et Tentatives de Suicide à l’adolescence. Paris, Masson.

MARCELLI, D. (2002). Le syndrome de pseudo-guérison après une tentative de suicide. Nervure, 15, 7, 18-21.

POMMEREAU, X (2001). L’adolescent suicidaire (2ème édition). Paris, Dunod.

POMMEREAU, X (2001). La crise suicidaire : Reconnaître et prendre en charge (conférence de consensus du 19-20 oct. 2000). Fédération Française de Psychiatrie, Paris, John Libbey Eurotext.

STOELB, M., CHIRIBOGA, J. (1998). A process model for assessing adolescent risk for suicide. Journal of Adolescence, 21, 359-370.

WAGNER, B.M., AIKEN, C., MULLALEY, M., TOBIN, J.J. (2000). Parents’ reactions to adolescents’ suicide attempts. J. Am. Acad. Child Adolesc. Psychiatry, 39, 4, 429-436.

WALTER, M. (2001). Quels sont les facteurs de risque précédant la crise suicidaire ? Le point de vue du clinicien. La crise suicidaire. Reconnaître et prendre en charge (conférence de consensus). Paris, John Libbey Eurotext.

dossier
11 articles
L'hospitalisation des jeunes suicidants