Le bébé et son mouvement
Dossier

Le bébé et son mouvement

Depuis le XIIIe siècle le mot « mouvement » est appliqué à un inanimé, tel qu’un phénomène naturel: « les mouvements du ciel », puis il se spécialise en physique en qualifiant le déplacement d’un objet « mouvement simple, composé, alternatif ». Mais dès le XVIIe siècle, c’est en musique qu’il acquiert une valeur spéciale : « marche des sons du grave à l’aigu, et de l’aigu au grave entre les parties concertantes », puis le sens plus connu de « degré de rapidité de la mesure dans l’exécution d’une œuvre musicale », et par métonymie, le mot s’applique au morceau lui-même, notamment pour les parties de la forme sonate. Nous avons ainsi la sonate et le concerto pour instrument soliste en trois mouvements, la symphonie en quatre mouvements, la suite en cinq à sept mouvements. Dans ces occurrences, les mouvements indiquent chacun un rythme différent; le prélude commence majestueusement, puis la courante propose un rythme plus dansé, tandis que la gigue ou la fugue concluent la suite par un contrepoint dans lequel le tempo soutenu met en évidence les capacités du compositeur à déclencher chez l’auditeur un déferlement émotionnel concourant au plaisir musical.

Quand Daniel Stern a « inventé » son affect attunement, c’est en remarquant que « le bébé a besoin de découvrir que ses propres expériences ne sont pas uniques et de découvrir que la vie intérieure peut se partager ; sinon, bébé se sentira profondément isolé psychiquement, seul dans le monde qui l’entoure ». Il constate que parents et bébés, même s’ils ne peuvent parler ensemble de leurs états subjectifs, trouvent en revanche les moyens de se faire comprendre mutuellement pour partager la qualité d’une expérience. Pour cela, « le bébé dispose de capacités de reconnaître les équivalences entre les modes de perception de certaines informations et d’opérer des transpositions entre elles, ce qui…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.
dossier
8 articles
Loczy, une maison pour grandir