L’échec dans le lien amoureux
Dossier

L’échec dans le lien amoureux

« En ce monde, il n’y a que deux tragédies. La première est de ne pas obtenir ce que l’on veut, et la seconde est de l’obtenir. La dernière est de beaucoup la pire, la dernière est une vraie tragédie. » Oscar Wilde.

Si nombre de demandes de consultations se justifient par les désordres de la vie amoureuse (difficultés à aimer, à se laisser aimer, à désirer l’être aimé, à aimer la personne désirée, à s’attacher, se séparer, à vivre seul, à survivre au couple ou à la rupture…) écrire sur l’échec dans le lien amoureux demeure une entreprise complexe pour le clinicien. Car il est bien difficile de savoir ce qu’un amour heureux veut dire dans l’évolution d’une vie humaine. Le psychanalyste, confronté aux manifestations de la vie amoureuse n’oublie pas que les sensations de manque, de tourment et de souffrance, que les expériences d’illusion, de confusion, voire d’hallucination ou de douleur physique, sont des constituants « normaux » de l’état amoureux. L’entrée « amour » ne figure pas dans le Vocabulaire de Psychanalyse de Laplanche et Pontalis. On lui préfère les termes « objet », « relation d’objet », « choix d’objet » ou même la divinité « Éros ». Pourtant, en matière d’amour et de liens amoureux le psychanalyste est au front, ne serait-ce d’abord par l’amour de transfert qui l’expose aux aléas de folies amoureuses et haineuses construites depuis longtemps, qu’il s’agira d’accueillir, d’analyser, et de supporter. Dans la vie comme dans l’analyse, l’amour peut tout autant constituer un levier formidable qu’une résistance tenace. Freud dès 1915 écrivait à propos de l’amour de transfert : « l’amour qui devient manifeste dans le transfert ne mérite-t-il pas d’être considéré comme un amour véritable ? [… Il faut ajouter que dans bien des cas, l’amour de transfert constitue une voie royale vers l’état…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.
dossier
6 articles
Les logiques de l'échec