Le corps n’oublie rien. Le cerveau, l’esprit et le corps dans la guérison du traumatisme

Le corps n’oublie rien. Le cerveau, l’esprit et le corps dans la guérison du traumatisme

Bessel Van der Kolk

Editions Albin Michel, 2020

Bloc-notes

Le corps n’oublie rien. Le cerveau, l’esprit et le corps dans la guérison du traumatisme

Voilà un ouvrage que nous ne sommes pas près d’oublier, car non seulement le corps, lui, n’oublie rien, mais de plus, la démonstration que Van der Kolk nous propose de sa thèse est magistrale. Pour ce faire, ce spécialiste internationalement reconnu pour ses travaux sur le traumatisme, dès ses premières expériences de psychiatre confronté aux diverses formes de souffrances psychiques, s’étonne du peu de connaissances de ses maîtres et collègues sur les causes des problèmes à traiter. Et de nous inciter à travailler dans de multiples directions. Pour lui, trois nouvelles branches de la science rendent possibles l’accès aux étiologies des maladies incriminées : « les neurosciences qui étudient la manière dont le cerveau traite les processus mentaux, la psycho-pathologie du développement qui étudie l’impact des mauvaises expériences  sur le développement de l’esprit et du cerveau, et la neurobiologie interpersonnelle qui étudie l’influence du comportement sur les émotions, la biologie et les attitudes de l’entourage ».
Il explicite en détail les mécanismes qui permettent de comprendre les différents niveaux concernés par les effets du traumatisme et en déduit  des « philosophies de travail » intégrant de nombreuses approches complémentaires dans son approche des thérapeutiques proposées. Mais plutôt que de se restreindre à la seule question des traumatismes de guerres qu’il rencontre très tôt dans sa pratique, il étend avec juste raison ce mécanisme à de nombreuses autres occurrences, faisant de cette pathologie un nouveau concept applicable à de nombreux champs de la médecine : la violence conjugale, les mauvais traitements, les abus sexuels, la pauvreté/précarité sociale,  ainsi que de nombreuses autres situations décrites dans le livre, qui deviennent ainsi des « formes cliniques » du traumatisme en situation anthropologique fondamentale (Laplanche). Et il en tire à la fois une combativité intellectuelle et praxique en faveur de la prévention…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.