Quelques remarques sur la théorie en psychanalyse
Dossier

Quelques remarques sur la théorie en psychanalyse

Quelques remarques sur le statut et la fonction de la théorie en psychanalyse, qui me semble bien répondre à ce thème, Clivages. Je ne reprendrai pas la distinction féconde mais d’un autre registre de Granoff entre théorie et doctrine en psychanalyse qui spécifie deux types de rapport à l’œuvre de Freud illustrés par Abraham et Ferenczi. Je partirai plutôt de cette difficulté de Freud à définir son invention puisqu’il la situe à la fois comme une recherche concernant les processus psychiques, une méthode de traitement, et « une série de vues psychologiques, acquises par cette voie, qui croissent progressivement pour se rejoindre en une discipline scientifique nouvelle1 ». Pourquoi cette tripartition ? Si vous vous amusez à regarder dans les dictionnaires courants, vous verrez que, le plus souvent, seule l’une de ces trois propositions est retenue : méthode de traitement, ou branche de la psychologie, etc. La physique est définie comme « étude des propriétés générales de la matière » ; mais en psychanalyse, il n’y a pas d’étude qui ne passe par l’expérience de la cure, et le problème est cette expérience même, qui est le lieu d’un hiatus irréductible entre théorie et pratique, et même d’une incomplétude fondamentale de la théorie - sur le modèle des théories scientifiques pour Freud - qui fait qu’on n’aboutit qu’à une série de vues, et non à un système, un modèle, un ensemble cohérent de concepts.

Freud, on le sait, n’aimait pas beaucoup le terme de théorie, mais c’est pourtant ainsi qu’il intitule son texte « Les théories sexuelles infantiles », paru trois ans après la première édition des Trois essais sur la théorie sexuelle : le sexuel est le lieu de la théorie. Le penseur est-il comme un enfant, ou l’enfant comme un penseur ? Les théories sexuelles infantiles se forgent sur ce…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.
dossier
13 articles
Clivages : entre séparation et rupture