Couple et nouveau-né au temps du confinement
Dossier

Couple et nouveau-né au temps du confinement

Le post-partum précoce attire l’attention des cliniciens et chercheurs : des termes tels que « quatrième trimestre de la grossesse » (I. Bayot) ou période des « quarante jours » (J. Rochette Guglielmi), tentent de cerner le fonctionnement psychique de ce moment. Il se caractérise par les vacillements identitaires dans la famille et la co-émergence progressive du sentiment de soi du bébé dans le miroir de la relation primaire qui réfléchit aussi à la mère, au père, le déploiement de leur nouvelle identité parentale. Cette période de vulnérabilité appelle l’enveloppe protectrice de l’environnement, jusqu’à ce que les assises identitaires du bébé et des parents se manifestent : chez le bébé, par ses progrès développementaux qui lui donnent accès aux liens intersubjectifs, chez les parents par l’acquisition de la confiance dans leurs aptitudes à se sentir, se voir parents dans le lien avec leur enfant. La période du confinement qui s’est prolongée pendant plus de deux mois, durée qui correspond au temps nécessaire à l’émergence précédemment citée, met en exergue une composante essentielle de cette enveloppe protectrice postnatale primaire, peut-être insuffisamment soulignée jusqu’à présent. Il s’agit de la cocréation de l’unité originaire composée par le couple, et le bébé. Cette hypothèse déplace l’accent encore mis le plus souvent sur la dyade mère-bébé. En maternité le père (ou la compagne de la mère) est accueilli, mais considéré volontiers comme une aide pour la mère et le bébé, un « intendant » pour la dyade plutôt qu’un partenaire « total » de la création d’une unité à trois, garant de la relation du couple et des relations de chacun avec le nouveau-né, selon un cheminement délicat entre régression (l’estompage momentané des frontières psychiques, les réminiscences) et progression (l’émergence différenciante du « se sentir mère ; se sentir père » avec ce « bébé là »). Si l’on s’accorde sur la nécessité de l’enveloppe groupale pour…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.
dossier
8 articles
Les bébés invisibles et leurs parents dans le contexte de la pandémie Covid-19