De quelques aménagements dans les soins psychanalytiques aux alcooliques
Dossier

De quelques aménagements dans les soins psychanalytiques aux alcooliques

Il y a encore une quinzaine d’années, la prise en charge psychanalytique des alcooliques ne déclenchait pas particulièrement des controverses passionnées au sein des associations de psychanalystes.

La meilleure connaissance des auteurs anglosaxons, l’ouverture à l’environnement du sujet qu’a apporté la pensée systémique, ainsi que l’apparition de nouvelles molécules thérapeutiques telles que l’acamprosate, destinées à apaiser les chemins biologiques des pulsions sans pour autant entraîner de sédation ni écrêter le psychisme, ont cependant contribué à aménager au fil des ans un nouveau regard des psychanalystes dans leurs relations avec les patients alcooliques.

Il convenait cependant de donner un cadre minimal de base à ce dont on parle, et à ce que l’on se propose de traiter.

L’alcoolisme ne peut être considéré comme un symptôme, dans la mesure où il n’est pas en soi une production de l’Inconscient. Il n’est pas produit par le sujet, mais constitue le recours à un produit chimique qui est par sa nature extérieur au sujet. Le phénomène d’alcoolisation représente un passage à l’acte, un Agir du sujet au regard d’une pression psychique interne. Le produit alcool ayant ses propriétés pharmacologiques propres, il ne peut s’agir de décréter une quelconque supériorité du psychisme sur la biologie, tout comme il est aussi vain (et souvent même dangereux) de décréter une suprématie de la biologie sur le psychisme. Ni l’un, ni l’autre ne se laissent gouverner par décret. Ni l’un, ni l’autre n’ont jusqu’ici fait la preuve de leur supériorité définitive.

Ainsi donc, en dehors de rares cas où ce sont les conduites d’alcoolisation qui sont problématiques, à visée désinhibitrices, contra-phobiques, ou autres, la prise en charge de l’alcoolisme par les…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.
dossier
11 articles
Actualités de l'alcoolisme