Du « deuil quant à la perte » au travail de la perte. Le travail psychanalytique avec les étudiants
article

Du « deuil quant à la perte » au travail de la perte. Le travail psychanalytique avec les étudiants

Il nous est proposé de réfléchir aux fonctions de la théorie dans le transfert de l’analyste1. Le transfert de celui-ci, et non son contre-transfert. Cet intitulé pourrait se comprendre comme une proposition selon laquelle il existerait un transfert de l’analyste pré-existant à, et prolongeant sa rencontre avec un patient. Transfert sur quoi, sinon sur qui, alors ? Et bien, précisément, cela peut être un transfert sur un écrit - son auteur, et tout particulièrement lorsqu’il s’agit de Freud, comptant également pour beaucoup. Dans le propos qui suit, j’aborde un texte dont la lecture a enrichi mon écoute, notamment auprès des étudiants que nous accueillons au BAPU (Bureau d’Aide Psychologique Universitaire).

Dans son article de 1915, un temps traduit sous le titre Ephémère destinée (Freud, 1915a), Freud évoque « le deuil quant à la perte » à propos de la « passagèreté » (Freud, 1915b) du temps. D’emblée, je veux dire le vif intérêt que je porte à ces courts textes de Freud évoquant des souvenirs personnels, aussitôt transmués en situations cliniques, avant que des élaborations théoriques n’en émanent (voir par exemple Un trouble de mémoire sur l’Acropole (Freud, 1936), à propos duquel W. Granoff a fait un commentaire magistral dans Filiations (Granoff, 1975). Sans doute également ces textes sont-ils de ceux où se déploie particulièrement la créativité littéraire de l’inventeur de la psychanalyse. Nous y voici : « Il y a quelques temps, je faisais, en compagnie d’un ami taciturne et d’un jeune poète (…), une promenade à travers un paysage d’été en fleurs.

Le poète admirait la beauté de la nature alentour, mais sans s’en réjouir. La pensée le troublait que toute cette beauté (…) en hiver (…) se serait évanouie. (…). (Freud, 1915b, p. 171) (Vergänglichkeit). Passagèreté : (…) toutes ces…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.