Entretien avec Michel de M’Uzan
Entretien

Entretien avec Michel de M’Uzan

■ 1948 : Thèse de doctorat en médecine, intitulée Essai d’interprétation de la pensée spatio-temporelle chez Kafka.
■ 1953 : Début de l’analyse didactique avec M. Bouvet.
■ 1954-1963 : Attaché de recherches au CNRS pour une recherche en psychosomatique (laboratoire de gastro-entérologie du Pr A. Lambling).
■ 1956 : qualification en neuropsychiatrie.
■ 1962 : Election au titre de membre adhérent de la Société Psychanalytique de Paris.
■ 1963-1975 : Attaché de consultations à l’Hôpital Bichat comme psychanalyste-psychosomaticien dans le service du Pr A. Lambling puis du Dr S. Bonfils.
■ 1964 : Election au titre de membre titulaire de la SPP.
■ 1970-1980 : Co-directeur de la Revue française de Psychanalyse avec C. David et S. Viderman.
■ 1972 : Membre fondateur de l’Institut de Psychosomatique (IPSO) avec P. Marty, C. David, M. Fain, D. Braunschweig, C. Parat.
■ Depuis 1972, Co-directeur de la collection Le fil rouge avec C. David.

Alain Braconnier : Vous êtes l’un des fondateurs avec Pierre Marty, C. David, M. Fain, C. Parat, D. Braunschweig de L’IPSO, d’où vient votre intérêt pour la psychosomatique ?

Michel de M’Uzan : Précisons, je suis un psychanalyste qui s’est intéressé à la psychosomatique. C’est d’abord en tant que chercheur au CNRS que j’ai travaillé dans le service de gastro-entérologie du Pr Lambling (de 1954 à 1963) puis avec son successeur Serge Bonfils à l’hôpital Bichat. Dans ce service, les somaticiens avaient à faire front à des questions précises auxquelles ils voulaient trouver des solutions. A cette époque par exemple, les maladies gastro-intestinales posaient des problèmes parfois importants et dont on ne comprenait pas le sens. La compréhension du psychosomaticien permettrait-elle d’avancer sur certaines de ces questions. Pourquoi tel patient résiste-t-il au traitement médical ou, au contraire, y est-il sensible ? A cette époque, les gastrectomies étaient éventuellement indiquées lors des échecs du traitement…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.