Entretien avec Michel de M’Uzan
Entretien

Entretien avec Michel de M’Uzan

“Je suis, et comme irrésistiblement, reporté à une scène de mon enfance : je voyais le clavier du piano, devant lequel je me tenais, partir, s’éloigner indéfiniment, comme observé à travers des jumelles renversées, sans pour autant rien en perdre de la précision de son dessin. Fasciné mais tranquille, j’entretenais l’expérience cependant qu’un espace de silence absolu se déployait alentour implacablement et que les minutes cessaient de s’engendrer.”
M. de M’Uzan

 

Dominique Cupa : Cher Michel de M’Uzan, merci d’avoir accepté cet entretien pour notre dossier sur “La psychosomatique contemporaine”. Vous êtes à l’origine de l’Ecole de Psychosomatique française avec P. Marty et M. Fain, pouvez-vous m’expliquer d’abord ce qui vous a conduit à la psychosomatique ?

Michel de M’Uzan : C’est au cours de ma formation analytique, après la scission de 1953. A cette époque, P. Marty et M. Fain avaient en charge l’enseignement de la psychosomatique à l’Institut de Psychanalyse. J’ai fréquenté leur séminaire alors que j’avais commencé parallèlement, et peu de temps auparavant, à travailler avec S. Bonfils qui était l’assistant du Pr. A. Lambling, chef du service de gastro-entérologie de l’hôpital Bichat à Paris. Il souhaitait coopérer avec un “psy”. Je suis entré dans le service en tant que chercheur au CNRS. C’était intéressant dans la mesure où deux voies en psychosomatique s’ouvraient à cette occasion, d’une part, celle qui nous est assez familière à nous analystes, c’est-à-dire une psychosomatique “ambulatoire” et d’autre part, la voie d’une psychosomatique que nous saisissons dans les services hospitaliers et que j’appelle une psychosomatique lourde, comme nous parlons de psychiatrie lourde. Les malades avec lesquels nous travaillons à l’hôpital n’ont presque aucun rapport, au stade où ils en sont, avec ceux que nous observons dans notre clientèle…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.