L’aube prénatale de la subjectivation
Dossier

L’aube prénatale de la subjectivation

Mon dessein est d’élargir le débat sur l’aube de la subjectivation en y incluant la composante anténatale trop souvent scotomisée. Je partirai d’une citation d’un ouvrage de R. Kaës (1993), un des intervenants au congrès qui fait justement exception à cette règle de l’évitement du prénatal. Il écrit : “Notre préhistoire nous fait bien avant le déliement de la naissance déjà membre d’un couple, sujet d’un groupe, tenus par plus d’un autre comme les serviteurs et les héritiers de “leurs rêves de désirs irréalisés”, de leurs refoulements et de leurs renoncements, dans le maillage de leurs discours, de leurs fantasmes et de leurs histoires. De notre préhistoire tramée avant que nous ne naissions, l’inconscient nous aura fait les contemporains, et nous en deviendrons les acteurs dans l’après-coup.” C’est précisément ce “crédit de subjectivation” (Roussillon, 1999) que je souhaite explorer ici non pas seulement comme une donnée préhistorique mais bien plus comme une composante essentielle du premier chapitre de la biographie du sujet. Cette plaidoirie trouve sa source dans ma clinique psychanalytique en maternité avant et après la naissance (Missonnier, 2003) et son inspiration dans les travaux portants sur la genèse de l’intersubjectivité chez le bébé dont B. Golse et A. Ciccone témoignent dans ce dossier.

Dans un premier temps, je vais planter le décor en pointant l’inquiétante étrangeté et l’incertitude inhérentes à ce premier chapitre utérin. Secondairement, j’envisagerai l’hypothèse d’une “relation d’objet virtuelle parents/embryon-fœtus” destinée à être mise à l’épreuve de la clinique des avatars de la rencontre des processus du (re)devenir parent et du naître humain.

1 – L’inquiétante étrangeté de la vie fœtale

Pour un humaniste du troisième millénaire, l’engagement des sciences humaines et de la médecine en…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.
dossier
9 articles
A l'aube de la subjectivation