Mieux penser, mieux organiser l’alcoologie
Dossier

Mieux penser, mieux organiser l’alcoologie

L’alcoologie clinique ne s’est pas individualisée de l’alcoologie des psychiatres. Elle risque à présent de s’enliser dans les addictions. Dans ce contexte, la diversité des produits et des conduites de dépendance des « nouveaux alcooliques » font courir le risque de négliger des réalités cliniques plus décisives, de faire perdurer le gaspillage humain et financier, en dépit de la volonté contraire exprimée par les Pouvoirs publics.

I- Au moment où le sujet pourrait s’engager véritablement dans une démarche active, c’est-à-dire quand son systèmealcool connaît une crise sérieuse, l’offre de soin étale ses carences.

Les prescriptions médicamenteuses et les recommandations qui font l’ordinaire d’une consultation de médecine générale sont insuffisantes. Les meilleurs des praticiens, pris au piège de leur isolement, prennent des risques personnels à s’investir davantage. Aussi, il y en a très peu et il leur arrive de se décourager.

L’absence de solution adaptée rapide peut laisser passer le moment d’une demande authentique. Des dérives peuvent alors prendre une ampleur difficilement réversible.

Les établissements psychiatriques ont des logiques de fonctionnement qui ne conviennent pas à une majorité des patients en difficulté avec l’alcool. La disparition des troubles du comportement une fois l’alcool supprimé, la promiscuité avec les psychotiques, la passivité psychique et la tristesse qui se dégagent de ces lieux, des prescriptions parfois inutilement lourdes, l’usage illicite fréquent de productifs psycho-actifs à l’intérieur des établissements ou dans leur voisinage immédiat, les phénomènes grégaires, les aléas affectifs, l’absence de lien thérapeutique individuel, faute d’une disponibilité suffisante du psychiatre alcoologue, diminuent l’efficacité de la structure, indépendamment de la qualité de l’équipe soignante.

La plupart des séjours de post-cure prolongent la parenthèse…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.
dossier
11 articles
Actualités de l'alcoolisme