La fonction médiatrice de l’argent et les enjeux de la cure gratuite en institution
article

La fonction médiatrice de l’argent et les enjeux de la cure gratuite en institution

La création d’un Centre de Psychanalyse et de Psychothérapie en 1974 au sein de l’Association de Santé Mentale de Paris 13e a introduit un rapport nouveau entre psychiatrie et psychanalyse et a permis le développement d’une expérience nouvelle dans l’approche psychanalytique des patients présentant un fonctionnement psychotique. La psychopathologie des patients a déterminé, pour une part importante, les modalités de fonctionnement du Centre. Un choix était possible entre deux options : ou inclure les psychothérapeutes dans des équipes psychiatriques, ou créer un Centre de Psychanalyse et de Psychothérapie dans un lieu distinct, qui offre au patient la possibilité de bien différencier la fonction psychiatrique de la fonction psychothérapique et ainsi de mieux se protéger de la menace anéantissante d’être englobé par un objet unique. C’est ce deuxième choix qui a prévalu. C’était valoriser l’importance d’un tiers matérialisé dans le travail avec les patients présentant en particulier une organisation non névrotique.

Cette approche institutionnelle a posé la question de la fonction de l’argent dans la cure et de la possibilité de l’analyse gratuite. Si l’argent est un médiateur permettant l’organisation d’un processus analytique sans risque de collusion entre l’analyste et l’analysant, alors l’analyse gratuite ne se prive-t-elle pas d’un facteur essentiel dans la levée des résistances ? On se souvient de la célèbre affirmation de Freud dans son article de 1913, « Sur l’engagement du traitement » : « La suppression de la régulation assurée malgré tout par le paiement au médecin se fait sentir de façon très pénible ; l’ensemble de la situation glisse hors du monde réel ; un bon motif d’aspirer à la terminaison de la cure est enlevé au patient » (p. 175). Mais l’argent dans la cure est un agir qui peut également provoquer des résistances et, comme tout agir, court-circuiter les fantasmes chez l’analyste et…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.