L’adolescent en son étrange été : au recommencement est le corps et la chair
Dossier

L’adolescent en son étrange été : au recommencement est le corps et la chair

« Dites-moi ce que je sens, je vous dirai qui je suis. »
Samuel Beckett, L’innommable.

 

Le corps, dans une logique médicale, est un corps de « constantes », à ce titre, et d’autant plus si l’on suit l’axiome du Docteur Leriche (« la santé, c’est le silence des organes »), une physiologie incessamment proche de la mort le décrit, très loin de ce qui y pulse, le tonus de vie tel que, en principe, l’adolescent devra s’en trouver épanoui même si la souffrance psychique, à cet âge, nous reconduira souvent vers le corps médicalisé, mesuré et pesé, un corps d’organes prétendument dénué de chair - ce corps limite que nous évoquerons, en particulier celui de l’anorexique.

À la question Qui je suis ?, le phénoménologue Michel Henry préférait cette formulation qui n’enferme justement pas dans la constante : « Qu’est-ce que je suis ? » tant il est vrai, disait-il, que « je suis un corps » et non « j’ai un corps ». Au commencement donc, je est un corps immature, plus ou moins affecté, alternant souffrance et jouissance ; à l’adolescence, le processus de subjectivation se poursuit, se recommence de la découverte/redécouverte d’un autre (« Je est un autre »), lequel n’est autre que le pulsionnel violentant de l’intérieur. En cette étrangeté, encore, le temps du Logos comme de la constante est second, ce qui explique pourquoi le soin devra toucher au cœur plutôt que de parler au cerveau et, par-là même, devra s’exposer aux vertiges des continuités archaïques de confusions corps à corps.

Mais… de quel corps pouvons-nous parler quand on parle de corps ? Peut-être en prêtant une attention soutenue à ce qui serait précisément tu ou tué avec le mot, surtout lorsque celui-ci est « médical », l’émotion, celle-là même qui naît…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.
dossier
9 articles
Corps et adolescence