Le don comme prix de la gratuité
article

Le don comme prix de la gratuité

Il y a dans la pratique de la psychanalyse une règle voulant que toute séance manquée soit due. Elle s’explicite le plus souvent sous une forme contractuelle : la permanence du cadre qui oblige chacune des parties, quoique différemment, a un prix. Ce prix est convenu. L’analyste est garant du cadre ; sa présence assure cette garantie. Le patient en est le bénéficiaire ; son paiement l’atteste. En même temps qu’une réciprocité, une asymétrie apparaît entre ces deux obligations. L’absence de l’analyste supprime la garantie assurée ; non pas l’absence du patient. Une asymétrie, soit une « injustice » dans la règle, est nécessaire à l’établissement du contrat. Elle a une portée symbolique conférant au cadre son statut, sa position tierce - même si cette portée est inévitablement mise à mal dans la façon dont elle se traduira, happée qu’elle est toujours, entre la représentation imaginaire d’un « désir » ou d’une « charité mutuelle » voulant que le « bien » de chacun soit assuré, et la représentation non moins imaginaire d’un « réel » - représentation impuissante/surpuissante - qu’il en sera ainsi et pas autrement. Cette dialectique, complexe quand on essaye de la clarifier, se reconnaît cependant facilement dans la façon dont un parent répond à l’interrogation tyrannique ou malicieuse de l’enfant qui demande une explication à la règle qu’on lui impose. « Pourquoi ? », demande l’enfant. « C’est pour ton bien », répond l’adulte. A moins que, plus honnête ou moins confiant vis-à-vis des ressorts omnipotents de la culpabilité, l’adulte se contente de répondre : « c’est ainsi ».

Je propose l’idée que le traitement en gratuité n’échappe pas à cette règle désignant un paiement pour la séance manquée. Et non par principe. Mais selon un implicite du cadre. Pour la cure qui vous est proposée, est-il dit au patient, un espace-temps vous est donné : le lieu, le rythme,…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.