Trajectoires de la douleur
Dossier

Trajectoires de la douleur

Le thème de ce colloque – vaste programme contenu en deux mots - m’a plongée tout un temps dans la perplexité quant à l’angle sous lequel je souhaitais le traiter : la dimension vague de mon titre, donné en ce temps d’indécision, le révèle. Trajectoires, certes, mais d’où à où ? Comme l’écrit, dans une de ses lettres, Madame de Staël, « il y a toujours des découvertes à faire dans le pays de la douleur » (1766-1817). J’ai oscillé d’un point à l’autre, reliant toujours affect et représentation, mais changeant de vertex : parlerais-je de la douleur de penser ou de la pensée de la douleur ?

Penser la douleur : c’est, tout d’abord, sous cet angle que j’aurais voulu traiter ce thème : comment pense-t-on la douleur ? A quoi sert d’y penser ? Cette pensée implique-t-elle – cela semble évident dans l’association des termes – une liaison entre affect et représentation, donc un niveau d’élaboration psychique susceptible de rendre supportable certaines douleurs ?

J’ai été cependant conduite très vite dans la voie contraire.

L’expérience de la douleur physique, celle dont traite souvent S. Freud, confronte ceux qui la connaissent, du moins au-delà d’une certaine intensité, à la mise hors jeu de la pensée : la douleur est là, taraudante, occupant toute la place, mobilisant la libido qu’elle retire aux objets sans pour autant l’ouvrir sur le traitement psychique : l’âme qui « se resserre au trou étroit de la molaire » (Freud, 1914) n’est pas une âme disponible. Tout au contraire, la douleur intense empêche de penser, et cet empêchement lui-même devient cause de douleur – ajoutant la douleur d’une perte narcissique à celle qui vrille le corps. Dans Au delà du principe de plaisir (1920), Freud fait remarquer que les…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.
dossier
11 articles
La douleur