« Ils m’ont demandé de me jeter à l’eau… elle ne m’a pas retenue » : psychodrame et dérive adolescente
Dossier

« Ils m’ont demandé de me jeter à l’eau… elle ne m’a pas retenue » : psychodrame et dérive adolescente

« Elle avait cette grâce fugitive de l’allure qui marque la plus délicate des transitions, l’adolescence, les deux crépuscules mêlés, le commencement d’une femme dans la fin d’un enfant »1.
Victor Hugo, Les travailleurs de la mer.

 

J’empreinte à André Breton le titre de son livre mais surtout ce prénom : je nommerai cette jeune fille Nadja. « Elle me dit son nom, celui qu’elle s’est choisi : “Nadja”, parce qu’en russe c’est le commencement du mot espérance, et parce que ce n’en est que le commencement »2.

Espérance à moitié, espérance tronquée : c’est ce dont il s’agit dans ce traitement entre espérance et désespérance, entre illusion et désillusion, entre investissement et désinvestissement de cette adolescente, entre folie de l’attachement et discontinuité du lien. Nadja est venue chercher au psychodrame ce qu’elle n’avait pas pu, pas su trouver dans un travail en face à face. Tenter de trouver ce qu’elle a cherché désespérément dans le lien primaire à sa mère et qui est mis en mots par André Breton dans L’Amour fou : « je m’étais perdu à moi-même et tu es venue me donner de mes nouvelles »3. Comment a-t-elle cherché dans le regard des thérapeutes et du meneur de jeu le reflet ou l’écho de l’investissement maternel primaire ? Pour reprendre cette phrase de Freud qui parcourt cette journée : « L’objet du premier et du plus puissant des amours est pour les deux sexes, la mère ».

Je reçois Nadja avec sa mère pour une indication de psychodrame. La disparité de présentation est saisissante entre une jeune fille extrêmement soignée et une mère quasi incurique. Une mère haineuse qui ne supporte pas sa fille, une jeune fille discrète, en retrait : vous percevez d’emblée mon contre-transfert. Disparité des…

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.
dossier
10 articles
L'amour fou