L’interdit du toucher et le transfert paradoxal
Dossier

L’interdit du toucher et le transfert paradoxal

Il y a quinze ans... C’était le 14 Janvier 1992, une rencontre organisée sous le titre “Didier Anzieu : une vie, une œuvre”. Il était là, bien sûr. Je me souviens : il avait inauguré cette journée en déclarant haut et fort que, pour lui, il s’agissait de travailler, ce jour-là. Je n’ai plus en mémoire ses paroles exactes, mais je sais qu’il avait insisté sur tout ce qu’il ne voulait pas : ni complaisance, ni compassion, surtout pas de dithyrambe... quinze ans plus tard, il nous faut être fidèles à ce souhait.

L’au-delà des limites de la psychanalyse constitue l’un des pôles d’attraction majeurs des travaux de Didier Anzieu, une préoccupation fondamentale, probablement présente dès ses premiers écrits. C’est bien l’enjeu de ce colloque de revenir à ses travaux, qui montrent à quel point sa pensée s’inscrit dans cette seconde moitié du XXème siècle si fortement traversée par la psychanalyse. Nul doute, en effet, Didier Anzieu est bien un homme de son temps : il s’inscrit dans une filiation philosophique et humaniste par laquelle il reste profondément marqué, il montre une intense curiosité pour le nouveau, deux qualités essentielles pour le professeur et le psychanalyste.

Didier Anzieu reste absolument attaché à l’œuvre de Freud, dont il a une connaissance et une expérience profondes, mais il se déprend de tout dogmatisme et partant de toute allégeance. L’ouverture de la psychanalyse vers des indications nouvelles, et sa découverte d’une clinique parfois différente en ce qu’elle montre des modalités de souffrance psychique jusqu’ici moins explorées, le conduit, non pas à renier l’héritage freudien, mais à le “compléter” afin de pouvoir penser métapsychologiquement d’autres formes psychopathologiques. Les cinq points proposés par Didier Anzieu dans cette entreprise peuvent être résumés ainsi :

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Les abonnements Carnet Psy

Accédez à tous les contenus Carnet Psy en illimité.
Découvrir nos formules
Vous êtes abonné(e) mais ne connaissez pas votre accès, cliquez sur mot de passe oublié. En cas de difficulté, nous sommes à votre disposition à carnetpsy@gmail.com ou au 01 46 04 74 35.
dossier
10 articles
Didier Anzieu et le Moi-Peau